Comment augmenter les ventes d’un produit physiquement absent d’un magasin grâce au phygital commerce ?​

Comment augmenter les ventes d'un produit physiquement absent d'un magasin grâce au phygital commerce ?

Le Samedi 9 juin 2018 fut une journée riche pour les étudiants de l’école du e-commerce shoowroomprivé.com

Lors de ce hackathon, les étudiants devaient plancher sur cette problématique : Comment augmenter les ventes d’un produit physiquement absent d’un magasin grâce au phygital commerce ? 

Les étudiants ont eu la chance d’être entourés par des experts du retail et du phygital pour animer cette journée à savoir : 

  • Stéphane Marthe, Directeur Digital | Phygital de l’enseigne de 230 magasins King Jouet, phygitalisée depuis 2011
  • Cédric Ducrocq, Président de Diamart 
  • Mélassa Mabire, fondatrice de Chrysalides Phygital et experte en accompagnement des retailers à la transformation phygitale
  • Maxence Dislaire, consultant dans la digitalisation des points de vente, pionnier et expert des stratégies de phygital commerce et président de la société Improveeze
Jury Hackathon F.F.C.P
Stéphane Marthe, directeur digital de King Jouet. Mélissa Mabire, spécialiste de la transformation phygitale et fondatrice de Chrysalides-Phygital. Cédric Ducrocq, Président de Diamart

Des jouets par millier mis à disposition par LEGO qui a accepté de sponsoriser l'événement

Pour la réussite d’un hackathon il faut du bon matériel… En l’occurrence la marque LEGO, séduite par cette initiative s’est proposée de sponsoriser l’événement en fournissant le matériel nécessaire pour le projet. Ainsi les étudiants avaient à leur disposition : quelques jouets LEGO et LEGO DUPLO montés, des boites LEGO vides et de la PLV.

La fédération est très heureuse qu’une telle marque soutienne sa mission qui démontre que les retailers ne sont pas les seuls concernés par la phygitalisation des points de vente et qui laisse présager toute l’importance de leurs rôles pour accompagner le monde du commerce physique dans sa transformation phygitale. En effet, une marque comme LEGO est forcément concernée par la problématique de la journée car ses partenaires distributeurs ne pourront de toute façon jamais stocker la totalité de l’offre LEGO dans la totalité de leurs magasins.  En revanche, pour leurs concurrents géants du web comme Amazon et consorts, c’est beaucoup plus simple et moins coûteux de tenir cette promesse. Et à chaque fois qu’un consommateur ne trouve pas ce qu’il est venu chercher en magasin c’est le risque de perdre des ventes et des parts de marché.

Produit en vu à moitié vendu

Dans le domaine du phygital commerce, il existe plusieurs parcours client phygital au sein d’un même magasin et différents outils peuvent générer des ventes : Les mobiles vendeurs, les tablettes vendeurs, les caisses et les bornes interactives. On constate chez certaines enseignes équipées de mobiles vendeurs (ou de tablettes vendeurs) et de bornes interactives, qu’il y a jusqu’à 12 fois plus de ventes générées sur les bornes interactives que via l’équipement des vendeurs. Ces écarts de performance posent question et laissent entendre que nos connaissances dans le domaine du phygital commerce sont encore naissantes et beaucoup reste à découvrir. 

C’est bien tout le sujet de ce hackathon. Comment augmenter les ventes d’un produit physiquement absent d’un magasin grâce au phygital commerce ? En effet, quand on compare les chiffres des ventes de produits en stock avec celles des ventes de produits hors stocks (tous types d’outils de phygital commerce confondus) les écarts dépassent parfois le facteur de x50. C’est donc sur ce thème « Produit en vu à moitié vendu » que les étudiants se sont penchés aujourd’hui afin de trouver des solutions permettant de vendre et faire la promotion visuelle d’un produit absent du magasin grâce au phygital commerce.

Un élément visible voire tangible + un bouton : un combo gagnant ?

Lors de cette journée, les apprenants de l’école du e-commerce showroomprivé.com ont recherché des moyens ingénieux et ludiques d’intégrer le visuel d’un produit « hors stock » dans un magasin grâce à un dispositif de la société Improveeze permettant de relier un bouton avec une fiche produit sur les outils de phygital commerce.

A la fin de la journée, cette technologie avait été utilisée par les étudiants pour couvrir plusieurs cas d’utilisations :

  1. Bouton d’information accolé sur un porte visuel dans lequel une fiche produit papier y est glissée
  2. Bouton d’information thématique ouvrant une page d’un univers produits
  3. Bouton permettant d’ouvrir toutes les variantes d’un produit (couleur, forme, taille…)
  4. Bouton permettant d’ouvrir tous les produits de cross-selling 
  5. Bouton permettant de pré-commander un produit avant sa disponibilité officielle en renseignant son mail
  6. Bouton d’information accolé à un modèle d’exposition d’un produit
  7. Etc.
un bouton pusheeze
Un bouton pour relier un visuel produit avec sa fiche produit phygital

La journée s’est terminée par un pitch de 10 minutes devant le jury d’expert. Chaque étudiant a présenté son projet. Une sélection des 2 meilleurs projets a été faite par les membres du jury et seront testés en magasin au cours des prochaines études réalisées par la Fédération. 

Nous tenons encore une fois à remercier tous les intervenants de ce hackathon : les étudiants de l’école du e-commerce showroomprivé.com, Cédric Ducrocq de Diamart, Stéphane Marthe de King Jouet, LEGO, Mélissa Mabire de Chrysalide Phygital et Maxence Dislaire d’Improveeze qui a accueilli l’événement dans ses locaux

Quelques photos de la journée

Share this Post

1 Comment

  1. Pingback: Lancement de la Fédération Française du Commerce Phygital - Connected Store

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*